[lfs-fr] r6092 - in trunk/lfs: . chapter01 chapter03 chapter04 chapter05 chapter06 chapter07 chapter08

jmengual at linuxfromscratch.org jmengual at linuxfromscratch.org
Ven 9 Mai 16:33:49 PDT 2014


Author: jmengual
Date: 2014-05-10 01:33:48 +0200 (Sat, 10 May 2014)
New Revision: 6092

Modified:
   trunk/lfs/chapter01/changelog.xml
   trunk/lfs/chapter01/whatsnew.xml
   trunk/lfs/chapter03/patches.xml
   trunk/lfs/chapter04/aboutsbus.xml
   trunk/lfs/chapter05/binutils-pass2.xml
   trunk/lfs/chapter05/check.xml
   trunk/lfs/chapter05/gcc-pass1.xml
   trunk/lfs/chapter05/libstdc++.xml
   trunk/lfs/chapter06/acl.xml
   trunk/lfs/chapter06/automake.xml
   trunk/lfs/chapter06/binutils.xml
   trunk/lfs/chapter06/coreutils.xml
   trunk/lfs/chapter06/createfiles.xml
   trunk/lfs/chapter06/dbus.xml
   trunk/lfs/chapter06/gcc.xml
   trunk/lfs/chapter06/gdbm.xml
   trunk/lfs/chapter06/groff.xml
   trunk/lfs/chapter06/shadow.xml
   trunk/lfs/chapter06/systemd.xml
   trunk/lfs/chapter07/bootscripts.xml
   trunk/lfs/chapter07/chapter07.xml
   trunk/lfs/chapter07/introduction.xml
   trunk/lfs/chapter07/network.xml
   trunk/lfs/chapter07/symlinks.xml
   trunk/lfs/chapter07/sysd-custom.xml
   trunk/lfs/chapter07/udev.xml
   trunk/lfs/chapter07/usage.xml
   trunk/lfs/chapter08/grub.xml
   trunk/lfs/general.ent
   trunk/lfs/packages.ent
   trunk/lfs/patches.ent
Log:
Traduction des commits 10542 a 10556. Un debogage serait bienvenu.



Modified: trunk/lfs/chapter01/changelog.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter01/changelog.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter01/changelog.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -37,6 +37,108 @@
     </listitem>
 -->
     <listitem>
+      <para>02-05-2014</para>
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Mise à jour de plusieurs URLs au chapitre 3. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3570">#3570</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Correction d'une coquille au chapitre 5, libstdc++. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3564">#3564</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Suppression d'une référence obsolète à acinstall
+          dans la section sur automake. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3567">#3567</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Suppression d'une référence obsolète à la page d'accueil
+          sbu au chapitre 4. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3568">#3568</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Mise à jour des programmes installés dans gdbm. 
+          Merci à Chris Staub pour le correctif. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3560">#3560</ulink>.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+    </listitem>
+    <listitem>
+      <para>28-04-2014</para>
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Passage à linux-3.14.2. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3559">#3559</ulink>.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+    </listitem>
+    <listitem>
+      <para>25-04-2014</para>
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Suppression d'un lien symbolique inutile dans la passe
+          1 de gcc. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3555">#3555</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Passage à util-linux-2.24.2. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3554">#3554</ulink>.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+    </listitem>
+    <listitem>
+      <para>24-04-2014</para>
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Passage à gcc-4.9. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3553">#3553</ulink>.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+    </listitem>
+    <listitem>
+      <para>23-04-2014</para>
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Passage à man-pages-3.65. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3547">#3547</ulink>.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+    </listitem>
+    <listitem>
+      <para>22-04-2014</para>
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Suppression de liens symboliques inutiles dans groff.
+          Corrige <ulink url="&lfs-ticket-root;3551">#3551</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Mise à jour de users dans les passes des tests
+          d'acl. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3548">#3548</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[krejzi] - Correction d'une erreur de segmentation dans le 
+          programme shuf de Coreutils. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3550">#3550</ulink>.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para>[krejzi] - Correction d'une erreur de segmentation dans le paquet
+          Acl. Corrige
+          <ulink url="&lfs-ticket-root;3549">#3549</ulink>.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+    </listitem>
+    <listitem>
+      <para>21-04-2014</para>
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para>[bdubbs] - Réécriture et réorganisation du chapitre 7.
+          Mise à jour de la personnalisation de systemd.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+    </listitem>
+    <listitem>
       <para>18-04-2014</para>
       <itemizedlist>
          <listitem>

Modified: trunk/lfs/chapter01/whatsnew.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter01/whatsnew.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter01/whatsnew.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -76,9 +76,9 @@
     <listitem>
       <para>Gawk &gawk-version;</para>
     </listitem>
-    <!--<listitem>
+    <listitem>
       <para>GCC &gcc-version;</para>
-    </listitem>-->
+    </listitem>
     <!--<listitem>
       <para>GDBM &gdbm-version;</para>
     </listitem>-->
@@ -199,9 +199,9 @@
     <!--<listitem>
       <para>Udev &systemd-version; (extracted from systemd-&systemd-version;)</para>
     </listitem>-->
-    <!--<listitem>
+    <listitem>
       <para>Util-Linux &util-linux-version;</para>
-    </listitem>-->
+    </listitem>
     <!--<listitem>
       <para>Vim &vim-version;</para>
     </listitem>-->
@@ -242,6 +242,9 @@
       <para>&bc-memory-leak-patch;</para>
     </listitem>
     <listitem>
+      <para>&coreutils-shuf-segfault-patch;</para>
+    </listitem>
+    <listitem>
       <para>dbus-&dbus-version;</para>
     </listitem>
     <listitem>

Modified: trunk/lfs/chapter03/patches.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter03/patches.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter03/patches.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -51,8 +51,16 @@
         <para>Somme de contrôle MD5 : <literal>&coreutils-i18n-patch-md5;</literal></para>
       </listitem>
     </varlistentry>
- 
+
     <varlistentry>
+      <term>Coreutils correctif erreur de segmentation shuf - <token>&coreutils-shuf-segfault-patch-size;</token> :</term>
+      <listitem>
+        <para>Téléchargement : <ulink url="&patches-root;&coreutils-shuf-segfault-patch;"/></para>
+        <para>Somme de contrôle MD5 : <literal>&coreutils-shuf-segfault-patch-md5;</literal></para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
       <term>Glibc correctif FHS - <token>&glibc-fhs-patch-size;</token> :</term>
       <listitem>
         <para>Téléchargement : <ulink url="&patches-root;&glibc-fhs-patch;"/></para>

Modified: trunk/lfs/chapter04/aboutsbus.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter04/aboutsbus.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter04/aboutsbus.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -42,10 +42,6 @@
   nombres peuvent varier de plusieurs dizaines de minutes dans certains
   cas.</para>
 
-  <para>Si vous souhaitez voir des chronométrages réels pour des
-  machines spécifiques, nous recommandons la page d'accueil de
-  <ulink url="&lfs-root;~sbu/"/>.</para>
-
   <note><para>Pour beaucoup de systèmes modernes avec plusieurs processeurs (ou coeurs),
   le temps de compilation d'un paquet peut être réduit en effectuant un
   "make parallèle", soit en réglant une variable d'environnement, soit en disant au

Modified: trunk/lfs/chapter05/binutils-pass2.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter05/binutils-pass2.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter05/binutils-pass2.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -56,6 +56,7 @@
 ../binutils-&binutils-version;/configure   \
     --prefix=/tools            \
     --disable-nls              \
+    --disable-werror           \
     --with-lib-path=/tools/lib \
     --with-sysroot</userinput></screen>
 

Modified: trunk/lfs/chapter05/check.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter05/check.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter05/check.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -50,9 +50,9 @@
       <varlistentry>
         <term><parameter>PKG_CONFIG=</parameter></term>
         <listitem>
-          <para>Ce paramètre dit au script de configuration d'ignorer toutes
-          option de pkg-config qui peuvent entraîner le système à lier vers de librairies 
-          qui ne sont pas dans le dossier
+          <para>Ce paramètre dit au script de configuration d'ignorer toutes les
+          options de pkg-config qui peuvent conduire le système à se lier à des
+          bibliothèques qui ne sont pas dans le dossier
           <filename class="directory">/tools</filename>.</para>
         </listitem>
       </varlistentry>

Modified: trunk/lfs/chapter05/gcc-pass1.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter05/gcc-pass1.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter05/gcc-pass1.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -133,6 +133,7 @@
     --disable-libquadmath                            \
     --disable-libsanitizer                           \
     --disable-libssp                                 \
+    --disable-libvtv                                 \
     --disable-libstdc++-v3                           \
     --enable-languages=c,c++                         \
     --with-mpfr-include=$(pwd)/../gcc-&gcc-version;/mpfr/src \
@@ -247,7 +248,7 @@
 
 <screen><userinput remap="install">make install</userinput></screen>
 
-    <para>L'utilisation de <parameter>--disable-shared</parameter> signifie
+<!--    <para>L'utilisation de <parameter>- -disable-shared</parameter> signifie
     que le fichier <filename>libgcc_eh.a</filename> n'est pas créé et installé.
     Le paquet Glibc dépend de cette bibliothèque puisqu'il utilise
     <parameter>-lgcc_eh</parameter> à l'intérieur de son système de construction.
@@ -257,7 +258,7 @@
     <filename>libgcc_eh.a</filename>:</para>
 
 <screen><userinput remap="install">ln -sv libgcc.a `$LFS_TGT-gcc -print-libgcc-file-name | sed 's/libgcc/&_eh/'`</userinput></screen>
-
+-->
   </sect2>
 
   <sect2 role="content">

Modified: trunk/lfs/chapter05/libstdc++.xml
===================================================================
(Binary files differ)

Modified: trunk/lfs/chapter06/acl.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/acl.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/acl.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -51,6 +51,13 @@
 
 <screen><userinput remap="pre">sed -i "s:| sed.*::g" test/{sbits-restore,cp,misc}.test</userinput></screen>
 
+ 
+    <para>De plus, corrigez un bogue qui conduit <command>getfacl -e</command>
+    à une erreur de segmentation dès qu'il a affaire avec des noms de groupes longs :</para>
+
+<screen><userinput remap="pre">sed -i -e "/TABS-1;/a if (x > (TABS-1)) x = (TABS-1);" \
+    libacl/__acl_to_any_text.c</userinput></screen>
+
     <para>Préparez la compilation d'Acl :</para>
 
 <screen><userinput remap="configure">./configure --prefix=/usr \

Modified: trunk/lfs/chapter06/automake.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/automake.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/automake.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -71,7 +71,7 @@
       <segtitle>Programmes installés</segtitle>
       <segtitle>Répertoires installés</segtitle>
       <seglistitem>
-        <seg>acinstall, aclocal, aclocal-&am-minor-version;, automake,
+        <seg>aclocal, aclocal-&am-minor-version;, automake,
         automake-&am-minor-version;, compile, config.guess, config.sub,
         depcomp, install-sh, mdate-sh, missing, mkinstalldirs,
         py-compile, and ylwrap</seg>
@@ -85,16 +85,6 @@
       <?dbfo list-presentation="list"?>
       <?dbhtml list-presentation="table"?>
 
-      <varlistentry id="acinstall">
-        <term><command>acinstall</command></term>
-        <listitem>
-          <para>Un script qui installe des fichiers M4, style aclocal</para>
-          <indexterm zone="ch-system-automake acinstall">
-            <primary sortas="b-acinstall">acinstall</primary>
-          </indexterm>
-        </listitem>
-      </varlistentry>
-
       <varlistentry id="aclocal">
         <term><command>aclocal</command></term>
         <listitem>

Modified: trunk/lfs/chapter06/binutils.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/binutils.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/binutils.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -74,7 +74,9 @@
 
     <para>Préparez la compilation de Binutils :</para>
 
-<screen><userinput remap="configure">../binutils-&binutils-version;/configure --prefix=/usr --enable-shared</userinput></screen>
+<screen><userinput remap="configure">../binutils-&binutils-version;/configure --prefix=/usr  \
+                          --enable-shared \
+                          --disable-werror</userinput></screen>
 
     <para>Compilez le paquet :</para>
 

Modified: trunk/lfs/chapter06/coreutils.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/coreutils.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/coreutils.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -41,10 +41,10 @@
   <sect2 role="installation">
     <title>Installation de Coreutils</title>
 
-<!--    <para>Corrigez deux échecs de tests :</para>
+    <para>Tout d'abord, corrigez une erreur de segmentation dans le programme
+    <command>shuf</command> :</para>
 
-<screen><userinput remap="pre">patch -Np1 -i ../&coreutils-test-patch;</userinput></screen>
--->
+<screen><userinput remap="pre">patch -Np1 -i ../&coreutils-shuf-segfault-patch;</userinput></screen>
 
     <para>POSIX exige que les programmes de Coreutils reconnaissent les
     limites des caractères correctement même dans des locales multibyte.

Modified: trunk/lfs/chapter06/createfiles.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/createfiles.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/createfiles.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -64,6 +64,7 @@
 <screen><userinput>cat > /etc/passwd << "EOF"
 <literal>root:x:0:0:root:/root:/bin/bash
 bin:x:1:1:bin:/dev/null:/bin/false
+daemon:x:6:6:Daemon User:/dev/null:/bin/false
 messagebus:x:18:18:D-Bus Message Daemon User:/var/run/dbus:/bin/false
 nobody:x:99:99:Unprivileged User:/dev/null:/bin/false</literal>
 EOF</userinput></screen>
@@ -77,7 +78,7 @@
 
 <screen><userinput>cat > /etc/group << "EOF"
 <literal>root:x:0:
-bin:x:1:
+bin:x:1:daemon
 sys:x:2:
 kmem:x:3:
 tape:x:4:
@@ -96,13 +97,15 @@
 messagebus:x:18:
 systemd-journal:x:23:
 mail:x:34:
-nogroup:x:99:</literal>
+nogroup:x:99:
+users:x:999:</literal>
 EOF</userinput></screen>
 
   <para>Les groupes créés ne font partie d'aucun standard—ce sont 
   des groupes décidés en partie en fonction des besoins de la configuration de
   Udev dans ce chapitre, et en partie par la coutume utilisée par un certain
-  nombre de distributions Linux existantes. La base linux standard (Linux
+  nombre de distributions Linux existantes. En outre, certaines suites de tests
+  s'appuient sur des groupes et des utilisateurs spécifiques. Le base linux standard (Linux
   Standard Base ou LSB, disponible sur
   <ulink url="http://www.linuxbase.org"/>) recommande seulement cela,
   ainsi que la présence d'un groupe

Modified: trunk/lfs/chapter06/dbus.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/dbus.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/dbus.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -93,6 +93,12 @@
 
 <screen><userinput remap="install">ln -sv /etc/machine-id /var/lib/dbus</userinput></screen>
 
+ 
+    <para>Enfin, générez un UUID D-Bus pour éviter des avertissements lors de la
+    construction de certains paquets de BLFS :</para>
+
+<screen><userinput remap="install">dbus-uuidgen --ensure</userinput></screen>
+
   </sect2>
 
   <sect2 id="contents-dbus" role="content">

Modified: trunk/lfs/chapter06/gcc.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/gcc.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/gcc.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -48,19 +48,7 @@
 <screen><userinput remap="pre">case `uname -m` in
   i?86) sed -i 's/^T_CFLAGS =$/& -fomit-frame-pointer/' gcc/Makefile.in ;;
 esac</userinput></screen>
-<!--
-    <para>Contournez un bogue pour que GCC n'installe pas
-    <filename class="libraryfile">libiberty.a</filename>, qui est fourni par
-    Binutils :</para>
-    
-<screen><userinput remap="pre">sed -i 's/install_to_$(INSTALL_DEST) //' libiberty/Makefile.in</userinput></screen>
--->
-    <para>Corrigez aussi une erreur dans un des Makefiles de vérification et
-    désactivez un des tests libmudflap dela suite de tests de g++ :</para>
 
-<screen><userinput remap="pre">sed -i -e /autogen/d -e /check.sh/d fixincludes/Makefile.in
-mv -v libmudflap/testsuite/libmudflap.c++/pass41-frag.cxx{,.disable}</userinput></screen>
-
     <para>La documentation de GCC recommande de construire GCC en dehors
     du répertoire source, c'est-à-dire dans un répertoire dédié :</para>
 

Modified: trunk/lfs/chapter06/gdbm.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/gdbm.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/gdbm.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -82,7 +82,7 @@
       <segtitle>Bibliothèques installées</segtitle>
 
       <seglistitem>
-        <seg>testgdbm</seg>
+        <seg>gdbm_dump, gdbm_load, et gdbmtool</seg>
         <seg>libgdbm.{a,so} and libgdbm_compat.{a,so}</seg>
       </seglistitem>
     </segmentedlist>
@@ -92,12 +92,32 @@
       <?dbfo list-presentation="list"?>
       <?dbhtml list-presentation="table"?>
 
-      <varlistentry id="testgdbm">
-        <term><command>testgdbm</command></term>
+      <varlistentry id="gdbm_dump">
+        <term><command>gdbm_dump</command></term>
         <listitem>
+          <para>Envoie une base de données GDBM vers un fichier.</para>
+          <indexterm zone="ch-system-gdbm gdbm_dump">
+            <primary sortas="b-gdbm_dump">gdbm_dump</primary>
+          </indexterm>
+        </listitem>
+      </varlistentry>
+
+      <varlistentry id="gdbm_load">
+        <term><command>gdbm_load</command></term>
+        <listitem>
+          <para>Recrée une base de données GDBM à partir d'un fichier.</para>
+          <indexterm zone="ch-system-gdbm gdbm_load">
+            <primary sortas="b-gdbm_load">gdbm_load</primary>
+          </indexterm>
+        </listitem>
+      </varlistentry>
+
+      <varlistentry id="gdbmtool">
+        <term><command>gdbmtool</command></term>
+        <listitem>
           <para>Règle et modifie une base de données GDBM</para>
-          <indexterm zone="ch-system-gdbm testgdbm">
-            <primary sortas="b-testgdbm">testgdbm</primary>
+          <indexterm zone="ch-system-gdbm gdbmtool">
+            <primary sortas="b-gdbmtool">gdbmtool</primary>
           </indexterm>
         </listitem>
       </varlistentry>
@@ -112,6 +132,16 @@
         </listitem>
       </varlistentry>
 
+      <varlistentry id="libgdbm_compat">
+        <term><filename class="libraryfile">libgdbm_compat</filename></term>
+        <listitem>
+          <para>Bibliothèque de compatibilité contenant les anciennes fonctions DBM</para>
+          <indexterm zone="ch-system-gdbm libgdbm_compat">
+            <primary sortas="c-libgdbm_compat">libgdbm_compat</primary>
+          </indexterm>
+        </listitem>
+      </varlistentry>
+
     </variablelist>
 
   </sect2>

Modified: trunk/lfs/chapter06/groff.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/groff.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/groff.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -62,13 +62,6 @@
 
 <screen><userinput remap="install">make install</userinput></screen>
 
-    <para>Quelques programmes de documentation, comme <command>xman</command>,
-    ne fonctionnent pas correctement sans les liens symboliques
-    suivants :</para>
-
-<screen><userinput remap="install">ln -sv eqn /usr/bin/geqn
-ln -sv tbl /usr/bin/gtbl</userinput></screen>
-
   </sect2>
 
   <sect2 id="contents-groff" role="content">

Modified: trunk/lfs/chapter06/shadow.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/shadow.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/shadow.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -76,6 +76,12 @@
 <screen role="nodump"><userinput>sed -i 's at DICTPATH.*@DICTPATH\t/lib/cracklib/pw_dict@' etc/login.defs</userinput></screen>
     </note>
 
+ 
+    <para>Faites un petit changement pour qu'useradd soit cohérent avec
+    le fichier groups de LFS :</para>
+
+<screen><userinput remap="pre">sed -i 's/1000/999/' etc/useradd</userinput></screen>
+
     <para>Préparez la compilation de Shadow :</para>
 
 <screen><userinput remap="configure">./configure --sysconfdir=/etc</userinput></screen>

Modified: trunk/lfs/chapter06/systemd.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter06/systemd.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter06/systemd.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -52,7 +52,8 @@
 <literal>KILL=/bin/kill
 HAVE_BLKID=1
 BLKID_LIBS="-lblkid"
-BLKID_CFLAGS="-I/tools/include/blkid"</literal>
+BLKID_CFLAGS="-I/tools/include/blkid"
+cc_cv_CFLAGS__flto=no</literal>
 EOF</userinput></screen>
 
     <para>En outre, corrigez une erreur de construction due à l'utilisation

Modified: trunk/lfs/chapter07/bootscripts.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/bootscripts.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/bootscripts.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -24,8 +24,10 @@
     <title/>
 
     <para>Le paquet LFS-Bootscripts contient un ensemble de scripts pour démarrer ou arrêter le
-    système LFS lors de l'amorçage ou de l'arrêt. Le fichier d'unité réseau
-    de systemd est également installé.</para>
+    système LFS lors de l'amorçage ou de l'arrêt. Un fichier d'unité réseau
+    de systemd est également installé. Les fichiers de configuration et les
+       procédures nécessaires à la personnalisation du processus de démarrage sont
+    décrits dans les sections suivantes.</para>
 
     <segmentedlist>
       <segtitle>&buildtime;</segtitle>

Modified: trunk/lfs/chapter07/chapter07.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/chapter07.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/chapter07.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -13,17 +13,17 @@
 
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="introduction.xml"/>
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="bootscripts.xml"/>
-  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="network.xml"/>
-  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="hosts.xml"/>
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="udev.xml"/>
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="symlinks.xml"/>
+  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="network.xml"/>
+<!--  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="hosts.xml"/>-->
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="usage.xml"/>
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="sysd-custom.xml"/>
-  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="hostname.xml"/>
-  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="setclock.xml"/>
-  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="console.xml"/>
-  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="sysklogd.xml"/>
-  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="site.xml"/>
+<!--  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="hostname.xml"/>-->
+<!--  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="setclock.xml"/>-->
+<!--  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="console.xml"/>-->
+<!--  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="sysklogd.xml"/>-->
+<!--  <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="site.xml"/>-->
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="profile.xml"/>
   <xi:include xmlns:xi="http://www.w3.org/2001/XInclude" href="inputrc.xml"/>
 

Modified: trunk/lfs/chapter07/introduction.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/introduction.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/introduction.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -40,15 +40,15 @@
     <filename>/etc/inittab</filename> et s'organise en niveaux d'exécution lançables
     par l'utilisateur :</para>
 
-    <itemizedlist>
-      <listitem><para>0 — arrêt</para></listitem>
-      <listitem><para>1 — mode mono-utilisateur</para></listitem>
-      <listitem><para>2 — Multiutilisateurs sans réseau</para></listitem>
-      <listitem><para>3 — mode multiutilisateurs complet</para></listitem>
-      <listitem><para>4 — Définissable par l'utilisateur</para></listitem>
-      <listitem><para>5 — mode multiutilisateur complet avec gestionnaire d'affichage</para></listitem>
-      <listitem><para>6 — redémarrage</para></listitem>
-    </itemizedlist>
+<literallayout>
+0 — arrêt
+1 — mode mono-utilisateur
+2 — Multiutilisateurs sans réseau
+3 — mode multiutilisateurs complet
+4 — Définissable par l'utilisateur
+5 — mode multiutilisateur complet avec gestionnaire d'affichage
+6 — redémarrage
+</literallayout>
 
     <para>Le niveau d'exécution par défaut est en général 3 ou 5.</para>
 
@@ -213,6 +213,12 @@
 
 chmod 0744 /usr/sbin/set-sysv</userinput></screen>
 
+  <note><para>Le commentaire concernant la bonne commande de redémarrage dans les
+  scripts ci-dessous est vrai. La commande de redémarrage du système de démarrage
+  actuel doit s'utiliser après que lscript a it modifié la commande de redémarrage
+   par défaut.
+  </para></note>
+
   <para>Maintenant, définissez le système de démarrage. Par défaut, il s'agit de
   System V :</para>
 

Modified: trunk/lfs/chapter07/network.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/network.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/network.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -25,114 +25,12 @@
   class="directory">/etc/rc.d/rc*.d</filename>) après avoir installé les scripts de démarrage
   de la <xref linkend="ch-scripts-bootscripts"/>.</para>
 
-  <sect2 id='stable-net-names'>
-    <title>Création de noms stables pour les interfaces réseaux</title>
 
-    <para>S'il n'y a qu'une interface réseau à configurer sur le système,
-    cette section est facultative, bien que cela ne fera pas de mal de l'appliquer.
-    Dans de nombreux cas (comme un portable avec deux interfaces l'une sans, l'autre avec fil),
-    l'application de la configuration de cette section est nécessaire.</para>
-
-    <para>Avec Udev et les pilotes réseau modulaires, la numérotation
-    des interfaces réseau n'est pas constante entre deux redémarrages,
-    car les pilotes sont chargés en parallèle, et du coup, dans un ordre
-    aléatoire. Par exemple, sur un ordinateur ayant deux cartes réseau
-    fabriquées par Intel et Realtek, la carte réseau produite par Intel
-    peut devenir <filename class="devicefile">eth0</filename> et celle
-    de Realtek <filename class="devicefile">eth1</filename>.
-    Dans certains cas, après un redémarrage, les cartes sont
-    renumérotées d'une autre façon. Pour éviter cela, Udev est fourni
-    avec un script et des règles pour affecter des noms stables aux
-    cartes réseau basés sur leur adresse MAC.</para>
-
-    <para>Si vous désirez utiliser les noms d'interfaces réseaux traditionnels comme
-    eth0, générez une règle Udev personnalisée :</para>
-
-<screen><userinput>bash /lib/udev/init-net-rules.sh</userinput></screen>    
-
-
-    <para>Maintenant, regardez <filename>/etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules</filename>
-    pour trouver les noms affectés à vos périphériques réseaux :</para>
-
-<screen role="nodump"><userinput>cat /etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules</userinput></screen>
-
-    <note><para>Dans certains cas comme lorsque des adresses MAC ont été affectées
-    à la main à une carte réseau, ou dans un environnement virtuel tel que Xen,
-    il se peut que le fichier de règles réseau n'ait pas été généré car les
-    adresses ne sont pas affectées de manière cohérente. Dans ce cas,
-    passez simplement à la section suivante.</para></note>
-
-    <para>Le fichier commence par un bloc de commentaire suivi de deux
-    lignes pour chaque NIC. La première ligne de chaque NIC est une
-    description commentée des IDs matériels (IDs de
-    fabricant PCI et de périphérique, si c'est une carte PCI), puis de
-    ses pilotes entre parenthèses, si le pilote peut être trouvé. Ni
-    l'ID du périphérique ni le pilote ne sont utilisés pour déterminer
-    quel nom donner à une interface ; Ces informations sont
-    là pour référence seulement. La seconde ligne est la règle Udev
-    qui correspond à ce NIC et qui lui affecte au final un nom.</para>
-
-    <para>Toutes les règles Udev sont constituées de plusieurs mots,
-    séparés d'une virgule et optionnellement d'un espace. Ces clés de
-    règle ainsi qu'une explication de chacune d'entre elles sont les
-    suivantes :</para>
-
-    <itemizedlist>
-      <listitem>
-        <para><literal>SUBSYSTEM=="net"</literal> - Demande à Udev d'ignorer
-        les périphériques qui ne sont pas des cartes réseau ;</para>
-      </listitem>
-      <listitem>
-        <para><literal>ACTION=="add"</literal> - Demande à Udev d'ignorer cette
-        règle pour un uevent qui n'est pas un ajout (les uevents "retrait" et
-        "changement" se produisent aussi mais ils n'ont pas besoin de renommer
-        les interfaces réseau) ;</para>
-      </listitem>
-      <listitem>
-        <para><literal>DRIVERS=="?*"</literal> - Ceci existe afin qu'Udev ignore
-        les VLAN ou les sous-interfaces bridge (car les sous-interfaces
-        n'ont pas de pilotes). Ces sous-interfaces sont ignorées car le nom
-        qui pourrait leur être affecté entrerait en conflit avec leur périphériques parents ;</para>
-      </listitem>
-      <listitem>
-        <para><literal>ATTR{adresse}</literal> - La valeur de cette
-        clé est l'adresse MAC du NIC ;</para>
-      </listitem>
-      <listitem>
-        <para><literal>ATTR{type}=="1"</literal> - Assure que la règle ne
-        correspond qu'à l'interface primaire dans le cas de certains pilotes
-        sans fil, qui créent plusieurs interfaces virtuelles. Les interfaces
-        secondaires sont ignorées pour la même raison que le sont les VLAN et les
-        sous-interfaces bridge : il y aurait en ce cas un conflit de nom ;</para>
-      </listitem>
-      <listitem>
-        <para><literal>KERNEL=="eth*"</literal> - Cette clé a été ajoutée au
-       générateur de règles d'Udev pour gérer les machines ayant plusieurs
-       interfaces réseau, toutes ayant la même adresse MAC (la PS3 en
-       fait partie). Si les interfaces indépendantes ont des noms de base
-       différents, cette clé permettra à Udev de leur parler en aparté. Ce
-       n'est normalement pas nécessaire pour la plupart des utilisateurs de
-       Linux From Scratch, mais ça ne fait pas de mal ;</para>
-      </listitem>
-      <listitem>
-        <para><literal>NAME</literal> - La valeur de cette clé est le nom qu'Udev
-        affectera à l'interface.</para>
-      </listitem>
-    </itemizedlist>
-
-    <para>La valeur de <literal>NAME</literal> est la partie importante.
-    Assurez-vous de connaître quel nom a été affecté à chacune de vos
-    cartes réseau avant de continuer, et assurez-vous d'utiliser cette
-    valeur <literal>NAME</literal> lorsque vous créerez les fichiers de
-    configuration ci-dessous.</para>
-
-  </sect2>
-
   <sect2>
     <title>Créer les fichiers de configuration des interfaces réseau</title>
 
     <para>Les interfaces activées et désactivées par le script réseau
-    dépendent des fichiers du répertoire <filename class="directory">/etc/sysconfig/</filename>.
+    dépendent en général des fichiers du répertoire <filename class="directory">/etc/sysconfig/</filename>.
     Ce répertoire devrait contenir un fichier par interface à configurer, tel
    que <filename>ifconfig.xyz</filename>, où <quote>xyz</quote> doit être le
     nom d'une interface de carte réseau (comme eth0). Dans ce fichier, se trouvent
@@ -227,12 +125,42 @@
     <para>Remplacez eth0 par le bon nom de l'interface de carte réseau comme
     indiqué au début de cette page.</para>
 
+ 
+    <note><para>Ces procédures exigent des fichiers de configuartion mentionnés
+    à la section précédente.</para></note>
+
     <note><para>Vous pouvez aussi démarrer ou arrêter une carte réseau par les
     commandes traditionnelles <command>ifup <device></command> ou
     <command>ifdown <device></command>.</para></note>
 
   </sect2>
+  <sect2 id="systemd2-net-enable">
+    <title>Configurer l'interface de la carte réseau pour systemd-networkd</title>
 
+    <para>Une autre façon de configurer une NIC si vous démarrez avec
+    systemd est de créer un fichier de configuration reconnu par le démon
+    systemd-networkd. Pour configurer le périphérique, créez un fichier
+    ressemblant à ceci :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/systemd/network/10-static-eth0.network << "EOF"
+[Match]
+Name=eth0
+
+[Network]
+Address=192.168.0.2/24
+Gateway=192.168.0.1
+EOF</userinput></screen>
+
+  <para>Vous pouvez utiliser plusieurs fichiers .network si vous le souhaitez.
+  Vous pouvez également spécifier
+  DHCP=yes à la place des paramètres Address et Gateway. Voir la page de man
+  de systemd.network pour plus de détails,</para>
+
+    <note><para>Si vous utilisez cette méthode, assurez-vous de désactiver ifupdown at eth0
+    comme décrit dans la section précédente (s'il a été activé).</para></note>
+
+  </sect2>
+
   <sect2 id="resolv.conf">
     <title>Créer le fichier /etc/resolv.conf</title>
 
@@ -271,5 +199,100 @@
     <note><para>Les adresses des DNS publiques IPV4 de Google sont 8.8.8.8 et 8.8.4.4.</para></note>
 
   </sect2>
+  <sect2 id="ch-scripts-hostname">
+    <title>Configurer le nom d'hôte du système</title>
 
+  <indexterm zone="ch-scripts-hostname">
+    <primary sortas="d-hostname">hostname</primary>
+    <secondary>configuration</secondary>
+  </indexterm>
+
+   <para>Pendant le processus de démarrage, Systemd et System V utilisent le
+  même fichier pkur donner un nom d'hôte au système. Il faut le configurer en
+  créant <filename>/etc/hostname</filename>.</para>
+
+  <para>Créez le fichier <filename>/etc/network</filename> et
+  saisissez le nom du système en lançant :</para>
+
+<screen><userinput>echo "<replaceable><lfs></replaceable>" > /etc/hostname</userinput></screen>
+
+  <para><replaceable><lfs></replaceable> doit être remplacé par le
+  nom de l'ordinateur. Ne saisissez pas le FQDN ici. Cette information sera
+  saisie dans le fichier <filename>/etc/hosts</filename>.</para>
+
+  </sect2>
+  <sect2 id="ch-scripts-hosts">
+  <title>Personnaliser le fichier /etc/hosts</title>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-hosts">
+    <primary sortas="e-/etc/hosts">/etc/hosts</primary>
+  </indexterm>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-hosts">
+    <primary sortas="d-localnet">localnet</primary>
+  <secondary>/etc/hosts</secondary></indexterm>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-hosts">
+    <primary sortas="d-network">network</primary>
+  <secondary>/etc/hosts</secondary></indexterm>
+
+  <para>Choisissez l'adresse IP,
+  son nom de domaine pleinement qualifié (<foreignphrase>fully-qualified domain 
+  name</foreignphrase>, ou FQDN) et les alias possibles à déclarer dans le fichier
+  <filename>/etc/hosts</filename>. La syntaxe est :</para>
+
+<screen><literal>IP_address myhost.example.org aliases</literal></screen>
+
+  <para>Sauf si votre ordinateur doit être visible à partir d'Internet (c-à-d
+  que c'est un domaine enregistré et un bloc d'adresses IP valide—la plupart des
+  utilisateurs n'ont pas ceci), assurez-vous que l'adresse IP
+  se trouve dans la plage d'adresses réservée aux réseaux privés. Les
+  plages valides sont :</para>
+
+<screen><literal>Plage d'adresses réseau privés      Préfixe normal
+     10.0.0.1 - 10.255.255.254                    8
+    172.x.0.1 - 172.x.255.254                    16
+  192.168.y.1 - 192.168.y.254                    24</literal></screen>
+
+  <para>x peut être un nombre compris entre 16 et 31.
+  y peut être un nombre compris entre 0 et 255.</para>
+
+  <para>Une adresse IP privée valide pourrait être 192.168.1.1.
+  Un FQDN valide pour cette IP pourrait être lfs.example.org.</para>
+
+  <para>Même si vous ne possédez pas de carte réseau, un FQDN valide est toujours requis.
+  Certains programmes en ont besoin pour fonctionner correctement.</para>
+
+  <para>Créez le fichier <filename>/etc/hosts</filename> en lançant :</para>
+
+<screen><userinput>cat > /etc/hosts << "EOF"
+<literal># Début de /etc/hosts (version avec carte réseau)
+
+  127.0.0.1 localhost
+  <replaceable><192.168.1.1></replaceable> <replaceable><HOSTNAME.example.org></replaceable> <replaceable>[alias1] [alias2 ...]</replaceable>
+
+# Fin de /etc/hosts (version avec carte réseau)</literal>
+EOF</userinput></screen>
+
+  <para>Les valeurs <replaceable><192.168.1.1></replaceable> et
+  <replaceable><HOSTNAME.example.org></replaceable> doivent
+  être remplacées suivant les contraintes/besoins des utilisateurs
+  (si la machine se voit affectée une adresse IP par un administrateur
+  réseau/système et que cette machine est connectée à un réseau existant).
+  Vous pouvez omettre le ou les noms d'alias optionnels.</para>
+
+  <para>Si vous n'avez pas de carte réseau à configurer, créez le fichier
+  <filename>/etc/hosts</filename> en lançant la commande :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/hosts << "EOF"
+<literal># Début de /etc/hosts (version sans carte réseau)
+
+127.0.0.1 <replaceable><HOSTNAME.example.org></replaceable> <replaceable><NOMDHOTE></replaceable> localhost
+
+# Fin de /etc/hosts (version sans carte réseau)</literal>
+EOF</userinput></screen>
+
+  </sect2>
+
+
 </sect1>

Modified: trunk/lfs/chapter07/symlinks.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/symlinks.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/symlinks.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -8,10 +8,156 @@
 <sect1 id="ch-scripts-symlinks">
   <?dbhtml filename="symlinks.html"?>
 
-  <title>Création de liens symboliques personnalisés vers les périphériques</title>
+  <title>Gérer les périphériques</title>
 
   <sect2>
 
+    <title>Périphériques réseaux</title>
+
+    <para>Udev, par défaut, nomme les périphériques réseaux à partir des données
+    du Firmware/BIOS ou de leurs caractéristiques physiques comme leur bus, leur
+    slot ou leur adresse MAC.  Le but de cette convention de nommage est de vous
+    assurer que les périphériques réseaux aient un nommage cohérent qui ne s'appuie pas sur
+    le moment où la carte réseau a été trouvée. Par exemple, sur un ordinateur 
+    ayant deux cartes réseaux Intel et Realtek, il se peut que la carte réseau 
+    Intel s'appelle eth0 et celle Realtek eth1. Dans certains cas, au redémarrage,
+    les cartes sont numérotées en sens inverse.</para>
+    
+    <para>Avec la nouvelle règle de nommage, les noms des cartes réseaux
+    ressembleraient en général à quelque chose comme enp5s0 ou wlp3s0. Si cette
+    convention de nommage ne vous plaît pas, vous pouvez implémenter celle
+    traditionnelle ou une autre personnalisée.</para>
+
+    <sect3>
+      <title>Désactiver la conservation des noms en ligne de commandes du noyau</title>
+   
+      <para>La règle de nommage traditionnel qui utilise eth0, eth1, etc peut
+      être rétablie en ajoutant <userinput>net.ifnames=0</userinput> à la ligne de
+      commandes du noyau. C'est surtout adapté aux systèmes  n'ayant qu'un périphérique
+      ethernet du mme type.  Les portables ont souvent plusieurs ports ethernet
+      appelés eth0 et wlan0 et ils sont éligibles à cette méthode.  La ligne de
+      commandes se passe dans le fichier de configuration de GRUB. Voir
+      <xref linkend="grub-cfg"/>.</para>
+    </sect3>
+
+    <sect3>
+      <title>Créer des règles Udev personnalisées</title>
+   
+      <para>Vous pouvez personnaliser les règles de nommage en créant des
+      règles Udev personnalisées. Un script est inclu pour générer les règles initiales.
+      Générez ces règles en lançant :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>bash /lib/udev/init-net-rules.sh</userinput></screen>
+
+      <para>Maintenant, lisez le fichier
+      <filename>/etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules</filename> pour
+      trouver le nom affecté à une carte réseau :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat /etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules</userinput></screen>
+
+      <note><para>Dans certains cas, comme par exemple quand une adresse MAC est
+      affectée manuellement à une carte réseau, ou dans un environnement virtuel
+      tel que Qemu ou Xen, il se peut que le fichier des règles du réseau n'ait pas
+      été généré car les adresses ne sont pas affectées de façon cohérente. Dans
+      ce cas, vous ne pouvez pas utiliser cette méthode.</para></note>
+  
+      <para>Le fichier commence par un bloc en commentaire suivi de deux lignes
+      pour chaque NIC. La première ligne d'un NIC est une description commentée
+      indiquant ses IDs matériels (comme ses IDs PCi de fabricant et de
+      vendeur si la carte est PCI), avec le silote entre parenthèses, si on peut
+      trouver le pilote. Ni l'ID matériel ni ;e pilote ne sont utilisés pour
+      déterminer le nom à donner à une interface ; ces informations ne
+      sont là que pour information. La deuxième ligne est la règle Udev correspondant
+      à cette NIC et qui affecte un nom.</para>
+  
+      <para>Toutes les règles Udev se composent de clés séparées par des virgules
+      et éventuellement des espaces. Les clés de cette règle et l'explication de chacune
+      sont ainsi :</para>
+  
+      <itemizedlist>
+        <listitem>
+          <para><literal>SUBSYSTEM=="net"</literal> - Ceci dit à Udev d'ignorer
+          les périphériques n'étant par des cartes réseaux.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para><literal>ACTION=="add"</literal> - Ceci dit à Udev d'ignorer
+          la règle pour un uevent autre que l'ajout (les ue1rdns "remove" et
+          "change" se produisent aussi mais il n'est pas utile de renommer les
+          interfaces réseaux).</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para><literal>DRIVERS=="?*"</literal> - Ceci existe pour que Udev 
+          ignore les sous-interfaces VLAN ou les ponts (ces interfaces n'ayant pas
+          de pilote). Ces sous-interfaces sont passées 
+          car le nom qui leur serait affecté entrerait en conflit avec 
+          leurs périphériques parents.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para><literal>ATTR{address}</literal> - La valeur de cette clé est
+          l'adresse MAC de la NIC.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para><literal>ATTR{type}=="1"</literal> - Ceci garantit que la règle
+          ne corresponde qu'à l'interface primaire au cas où certains pilotes
+          sans fil créent plusieurs interfaces virtuelles. Les interfaces
+          secondaires sont passées pour la même raison qu'on évite les sous-interfaces 
+          VLAN et des ponts : il y aurait conflit de noms.</para>
+        </listitem>
+        <listitem>
+          <para><literal>NAME</literal> - La valeur de cette clé est le nom
+          donné par Udev à cette interface.</para>
+        </listitem>
+      </itemizedlist>
+ 
+      <para>La valeur de <literal>NAME</literal> est ce qui compte. Apsurez-vous
+      de connaître le nom affecté à chacune de vos cartes réseaux avant de
+      continuer et d'utiliser cette valeur <literal>NAME</literal> quand vous
+      créez vos fichiers de configuration ci-dessous.</para>
+
+    </sect3>
+
+    <sect3>
+      <title>Nommage personnalisé avec Systemd</title>
+   
+      <para>Vous pouvez également personnaliser le nom des interfaces réseaux 
+      avec un ensemble de fichiers spécifiques à systemd. Un fichier ayant un nom
+      comme 10-eth0.link dans le répertoire /etc/systemd/network peut définir
+      le nom d'une interface. Tous les fichiers du répertoire seront traités de
+      façon alphabétique. Les fichiers du répertoire /lib/systemd/network ayant
+      le même nom que ceux qui sont dans /etc/systemd/network seront dominés.
+      Voir la page de man de systemd.link pour une explication complète.</para>
+
+      <para>Un exemple de fichier ressemble à :</para>
+
+<screen role="nodump">[Match]
+MACAddress=12:34:56:78:9a:bc
+Driver=brcmsmac
+Path=pci-0000:02:00.0-*
+Type=wlan
+Virtualization=no
+Host=my-laptop
+Architecture=x86-64
+
+[Link]
+Name=wireless0
+MTUBytes=1450
+BitsPerSecond=10M
+WakeOnLan=magic
+MACAddress=cb:a9:87:65:43:21</screen>
+
+    <para>La section [Match] spécifie le moment où appliquer la règle. Dans
+    l'exemple ci-dessus, les entrées peuvent être raccourcies au minimum requis
+    pour une identification unique du périphérique réseau. De même, la section
+    [Link] n'a besoin que de spécifier les changements désirés par rapport aux
+    comportements par défaut. Le plus souvent, la seule chose utile est l'entrée
+    Name.</para>
+
+    </sect3>
+
+  </sect2>
+ 
+   <sect2>
+
     <title>Liens symboliques pour le CD-ROM</title>
 
     <para>Certains logiciels que vous pourriez vouloir installer plus
@@ -123,7 +269,7 @@
     <filename>/dev/video1</filename> renvoie au tuner, et parfois
     après un redémarrage l'ordre s'inverse.
     Pour toutes les classes de matériel sauf les cartes son et les cartes réseau, ceci peut se
-    corriger en créant des règles udev pour des liens symboliques constants personnalisés.
+    corriger en créant des règles Udev pour des liens symboliques constants personnalisés.
     Le cas des cartes réseau est couvert de façon séparé dans
     <xref linkend="ch-scripts-network"/>, et vous pouvez trouver la configuration des cartes son dans
     <ulink url="&blfs-root;postlfs/devices.html">BLFS</ulink>.</para>

Modified: trunk/lfs/chapter07/sysd-custom.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/sysd-custom.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/sysd-custom.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -8,7 +8,7 @@
 <sect1 id="ch-scripts-sysd-custom">
   <?dbhtml filename="sysd-custom.html"?>
 
-  <title>Personnalisation de Systemd</title>
+  <title>Utilisation et configuration de Systemd</title>
 
   <indexterm zone="ch-scripts-sysd-custom">
     <primary sortas="e-Systemd">Personnalisation de Systemd</primary>
@@ -68,7 +68,7 @@
       <listitem><para>systemd-tmpfiles-setup-dev.service</para></listitem>
       <listitem><para>systemd-tmpfiles-setup.service</para></listitem>
     </itemizedlist>
-  
+
     <para>L'emplacement sur le système pour les fichiers de configuration est
     <filename>/usr/lib/tmpfiles.d/*.conf</filename>.  Les fichiers de
     configuration locaux sont dans <filename>/etc/tmpfiles.d/*.conf</filename>.
@@ -100,7 +100,147 @@
 
   </sect2>
 
+  <sect2 id="ch-scripts-systemd-console">
+    <title>Configurer les polices de la console Linux et le clavier</title>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-systemd-console">
+    <primary sortas="d-console">systemd console</primary>
+    <secondary>configuration</secondary>
+  </indexterm>
+
+  <para>Cette section traite de la manière de configurer le service système
+  <command>systemd-vconsole-setup</command> qui configure la police de la
+  console virtuelle et la disposition du clavier dans la console.</para>
+
+  <para>Le service <command>systemd-vconsole-setup</command> lit les informations
+  de configuration dans le fichier <filename>/etc/vconsole.conf</filename>. Décidez
+  de la disposition du clavier et de la police à l'écran qui seront utilisées.
+  Il existe divers guides pratiques spécifiques à chaque langue qui peuvent vous
+  aider. Voir <ulink
+  url="http://www.tldp.org/HOWTO/HOWTO-INDEX/other-lang.html"/>.
+  Observez la sortie de <command>localectl list-keymaps</command> pour une liste
+  des dispositions de clavier valides sur la console. Regardez le répertoire
+  <filename class="directory">/usr/share/consolefonts</filename> pour une liste
+  des polices d'écran valides.</para>
+
+  <para>Le fichier <filename>/etc/vconsole.conf</filename> devrait contenir
+  des lignes de la forme : VARIABLE="valeur". Les variables suivantes sont
+  reconnues :</para>
+
+  <variablelist>
+
+    <varlistentry>
+      <term>KEYMAP</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable spécifie la table de disposition du clavier. Si vous
+        ne la définissez pas, elle est par défaut <literal>us</literal>.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>KEYMAP_TOGGLE</term>
+      <listitem>
+        <para>Vous pouvez utiliser cette variable pour configurer une disposition
+        alternative  où vous pouvez basculer et elle n'est pas définie par défaut.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>FONT</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable spécifie la police utilisée par la
+        console virtuelle.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+    <varlistentry>
+      <term>FONT_MAP</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable spécifie la présentation de la console.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>FONT_UNIMAP</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable spécifie la police de l'unicode.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+  </variablelist>
+
+  <para>Voici un exemple pour un clavier allemand :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/vconsole.conf << "EOF"
+<literal>KEYMAP=de-latin1
+FONT=Lat2-Terminus16</literal>
+EOF</userinput></screen>
+
+  <para>Vous pouvez modifier la valeur de KEYMAP lors de l'exécution en utilisant
+  l'outil <command>localectl</command> :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>localectl set-keymap MAP</userinput></screen>
+
+  <note><para>Merci de remarquer que la commande <command>localectl</command>
+  n'est utilisable que sur un système démarré avec Systemd.</para></note>
+
+  </sect2>
+
   <sect2>
+    a<title>Configurer l'horloge</title>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-clock">
+    <primary sortas="d-clock">clock</primary>
+  <secondary>configuration</secondary></indexterm>
+
+  <para>Cette section explique comment configurer le service système
+  <command>systemd-timedated</command>, qui configure l'horloge système et le
+  fuseau horaire.</para>
+
+  <para><command>systemd-timedated</command> lit
+  <filename>/etc/adjtime</filename>, et selon le contenu du fichier, il met
+  l'horloge en UTC ou en heure locale. Créez le fichier
+  <filename>/etc/adjtime</filename> ayant le contenu suivant <emphasis>si votre
+  horloge matérielle est en heure locale</emphasis> :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/adjtime << "EOF"
+<literal>0.0 0 0.0
+0
+LOCAL</literal>
+EOF</userinput></screen>
+
+    <para>Si <filename>/etc/adjtime</filename> n'est pas là au démarrage,
+    <command>systemd-timedated</command> supposera que l'horloge matérielle est en
+    UTC et il créera le fichier en utilisant ce paramètre.</para>
+
+    <para>Vous pouvez aussi utiliser l'outil <command>timedatectl</command> pour
+    dire à <command>systemd-timedated</command> si votre horloge matérielle est
+    en UTC ou heure locale :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>timedatectl set-local-rtc 1</userinput></screen>
+
+    <para>Vous pouvez aussi utiliser <command>timedatectl</command> pour modifier
+    l'heure du système et le fuseau.</para>
+
+    <para>Pour modifier l'heure actuelle du système, lancez :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>timedatectl set-time YYYY:MM:DD HH:MM:SS</userinput></screen>
+
+    <para>L'horloge maérielle sera elle aussi mise à jour en conséquence.</para>
+
+    <para>Pour modifier votre fuseau horaire actuel, lancez :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>timedatectl set-timezone FUSEAU</userinput></screen>
+
+    <para>Vous trouvez la liste des fuseaux disponibles en lançant :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>timedatectl list-timezones</userinput></screen>
+
+    <note><para>Merci de remarquer que <command>timedatectl</command> ne peut
+    s'utiliser que sur un système démarré avec Systemd.</para></note>
+
+  </sect2>
+
+  <sect2>
     <title>Déboguer la séquence de démarrage</title>
 
     <para>Vous pouvez utiliser diverses commandes pour déboguer le processus de

Modified: trunk/lfs/chapter07/udev.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/udev.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/udev.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -8,7 +8,7 @@
 <sect1 id="ch-scripts-udev">
   <?dbhtml filename="udev.html"?>
 
-  <title>Gestion des périphériques et modules d'un système LFS</title>
+  <title>Aperçu de la gestion des modules et des périphériques</title>
 
   <indexterm zone="ch-scripts-udev">
     <primary sortas="a-Udev">Udev</primary>
@@ -16,16 +16,16 @@
   </indexterm>
 
   <para>Au <xref linkend="chapter-building-system"/>, nous avons
-  installé le paquet Udev. Avant d'entrer dans les détails concernant son
+  installé le paquet Udev qui fait partie de systemd. Avant d'entrer dans les détails concernant son
   fonctionnement, un bref historique des méthodes précédentes de gestion
   des périphériques est nécessaire.</para>
 
-  <para>Traditionnellement, les systèmes Linux utilisent une
+  <para>Traditionnellement, les systèmes Linux utilisaient une
   méthode de création de périphériques statiques avec laquelle un grand
-  nombre de nœuds de périphériques sont créés sous
+  nombre de nœuds de périphériques étaient créés sous
   <filename class="directory">/dev</filename> (quelque fois des milliers de nœuds),
-  que le matériel correspondant existe ou pas.
-  Ceci est fait typiquement avec un script <command>MAKEDEV</command>,
+  que le matériel correspondant existait ou pas.
+  Ceci était fait le plus souvent avec un script <command>MAKEDEV</command>,
   qui contient des appels au programme <command>mknod</command> avec
   les numéros de périphériques majeurs et mineurs pour chaque périphérique
   possible qui pourrait exister dans le monde.</para>
@@ -54,8 +54,8 @@
     généralement accepté que s'il est possible de configurer les noms des
     périphériques, alors la politique de nommage des périphériques revient à
     l'administrateur du système, et du coup n'est imposée par aucun développeur en particulier.
-    Le système de fichiers <systemitem class="filesystem">devfs</systemitem> souffre aussi de
-    restrictions particulières inhérentes à sa conception et qui ne peuvent
+    Le système de fichiers <systemitem class="filesystem">devfs</systemitem> souffrait aussi de
+    restrictions particulières inhérentes à sa conception et qui ne pouvaient
     être corrigées sans une revue importante du noyau. Il a aussi été
     marqué comme obsolète pendant une longue période — à cause
     d'un manque de maintenance — et a finalement été supprimé du
@@ -67,7 +67,7 @@
     <systemitem class="filesystem">sysfs</systemitem> est d'exporter une vue
     de la configuration matérielle du système pour les processus en espace utilisateur.
     Avec cette représentation visible en espace utilisateur,
-    la possibilité de voir un remplacement de l'espace utilisateur pour
+    la possibilité de développer un remplacement de l'espace utilisateur pour
     <systemitem class="filesystem">devfs</systemitem>
     est devenu beaucoup plus réaliste.</para>
 
@@ -85,7 +85,7 @@
       <systemitem class="filesystem">sysfs</systemitem>
       connaît les périphériques présents sur un système et quels numéros
       de périphériques devraient être utilisés. Les pilotes qui ont été
-      compilés directement dans le noyau enregistrent leurs objets avec
+      compilés directement dans le noyau enregistrent leurs objets avec le
       <systemitem class="filesystem">sysfs</systemitem> (en interne, devtmpfs) quand ils sont
       détectés par le noyau. Pour les pilotes compilés en tant que
       modules, cet enregistrement surviendra quand le module sera
@@ -106,7 +106,7 @@
       <para>Les fichiers de périphérique sont créés par le noyau avec le
       système de fichiers <systemitem class="filesystem">devtmpfs</systemitem>.
       Tout pilote souhaitant enregistrer un nœud de périphérique ira dans
-      <systemitem class="filesystem">devtmpfs</systemitem> (par le cœur du
+      le <systemitem class="filesystem">devtmpfs</systemitem> (par le cœur du
       pilote) pour le faire. Quand une instance <systemitem class="filesystem">devtmpfs</systemitem>
       est montée sur <filename class="directory">/dev</filename>, le nœud
       de périphérique sera créé dès le départ avec un nom, des droits et un
@@ -123,9 +123,8 @@
       ou son groupe, ou l'entrée dans la base de données interne d'<command>udevd</command>
       concernant cet objet.</para>
 
-      <para>Les règles de ces trois répertoires sont numérotées de la même
-      façon que dans le paquet LFS-Bootscripts et les trois répertoires sont
-      mis à jour ensemble. Si <command>udevd</command> ne peut pas trouver de
+      <para>Les règles de ces trois répertoires sont numérotées et les trois
+      répertoires sont mis à jour ensemble. Si <command>udevd</command> ne peut pas trouver de
       règles pour le périphérique qu'il crée, il en donnera la propriété et les
       droits à n'importe quel <systemitem class="filesystem">devtmpfs</systemitem>
       utilisé au départ.</para>
@@ -133,48 +132,6 @@
     </sect3> 
 
     <sect3>
-      <title>Les scripts de démarrage d'Udev</title>
-
-      <para>Le premier script de démarrage de LFS,
-      <filename>/etc/init.d/mountvirtfs</filename>, va copier les périphériques de
-      <filename class="directory">/lib/udev/devices</filename> vers
-      <filename class="directory">/dev</filename>. C'est nécessaire car certains
-      périphériques, certains répertoires et certains liens symboliques sont
-      requis avant que les processus de gestion dynamique des périphériques ne soient
-      disponibles au tout début du démarrage d'un système ou car ils sont exigés
-      par <command>udevd</command> lui-même. La création de nœuds de
-      périphériques statiques dans <filename
-      class="directory">/lib/udev/devices</filename> offre aussi un contournement
-      facile pour les périphériques qui ne sont pas supportés par l'infrastructure
-      de gestion dynamique des périphériques.</para> 
-
-      <para>Le script de démarrage <filename>/etc/rc.d/init.d/udev</filename> 
-      démarre <command>udevd</command>, récupère tous les périphériques "montés à
-      froid" ayant déjà été créés par le noyau et attend les règles pour
-      se terminer. Le script défait aussi le gestionnaire d'uevent de son
-      paramétrage par défaut <filename>/sbin/hotplug </filename>.  Cela se fait
-      car le noyau n'a plus besoin d'appeler de binaires externes. À la place,
-      <command>udevd</command> listera sur une socket netlink les uevents que
-      le noyau détecte.</para> 
-
-      <para>Le script de démarrage <command>/etc/rc.d/init.d/udev_retry</command>
-      prend soin de ratraper les événements pour les sous-systèmes dont les règles
-      peuvent s'appuyer sur des systèmes de fichiers non montés jusqu'à ce que
-      le script <command>mountfs</command> ne s'exécute (en particulier,
-      <filename class="directory">/usr</filename>
-      et <filename class="directory">/var</filename> peut causer cela).  Ce
-      script se lance après le script <command>mountfs</command>, afin
-      que les règles (si récupérées), réussissent la deuxième fois. Il est
-      configuré à partir du fichier <filename>/etc/sysconfig/udev_retry</filename> ;
-      tous les mots de ce fichier différents de commentaires sont considérés comme
-      des noms de sous-systèmes pour les récupérer lors de la nouvelle tentative.
-      Pour trouver le sous-système d'un périphérique, utilisez
-      <command>udevadm info --attribute-walk <périphérique></command> où
-      <périphérique> est un chemin absolu dans /dev ou /sys tel que /dev/sr0 ou
-      /sys/class/rtc.</para>
-    </sect3>
-
-    <sect3>
       <title>Chargement d'un module</title>
 
       <para>Il se peut que les pilotes des périphériques compilés en
@@ -339,29 +296,6 @@
     </sect3>
 
     <sect3>
-      <title>Udev ne crée pas de périphérique</title>
-
-      <para>Le texte ci-après suppose que le pilote est compilé de
-      manière statique dans le noyau ou qu'il est déjà chargé comme
-      module, et que vous avez déjà vérifié qu'Udev ne crée pas de
-      périphérique mal nommé.</para>
-
-      <para>Udev n'a pas besoin d'information pour créer un nœud
-      de périphérique si le pilote du noyau n'envoie pas ses données vers
-      <systemitem class="filesystem">sysfs</systemitem>.
-      C'est ce qu'il y a de plus courant avec les pilotes tierce partie à
-      l'extérieur de l'arborescence du noyau. Créez un nœud de
-      périphérique statique dans <filename>/lib/udev/devices</filename>
-      avec les numéros majeurs/mineurs appropriés (voir le fichier
-      <filename>devices.txt</filename> dans la documentation du noyau ou
-      la documentation fournie par le fabricant du pilote tierce
-      partie). Le nœud du périphérique statique sera copié vers
-      <filename class="directory">/dev</filename> par le script de
-      démarrage <command>udev</command>.</para>
-
-    </sect3>
-
-    <sect3>
       <title>L'ordre de nommage des périphériques change de manière aléatoire après le redémarrage</title>
 
       <para>Cela est dû au fait qu'Udev, par nature, gère les uevents

Modified: trunk/lfs/chapter07/usage.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter07/usage.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter07/usage.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -2,19 +2,23 @@
 <!DOCTYPE sect1 PUBLIC "-//OASIS//DTD DocBook XML V4.5//EN"
   "http://www.oasis-open.org/docbook/xml/4.5/docbookx.dtd" [
   <!ENTITY % general-entities SYSTEM "../general.ent">
+  <!ENTITY site               SYSTEM "../appendices/rc.site.script">
   %general-entities;
 ]>
 
 <sect1 id="ch-scripts-usage">
   <?dbhtml filename="usage.html"?>
 
-  <title>Comment fonctionnent les scripts de démarrage de Szstem V ?</title>
+  <title>Utiliser et configurer les scripts de démarrage de Szstem V</title>
 
   <indexterm zone="ch-scripts-usage">
     <primary sortas="a-Bootscripts">Bootscripts</primary>
     <secondary>utilisation</secondary>
   </indexterm>
 
+  <sect2>
+    <title>Comment fonctionnent les scripts de démarrage de Szstem V ?</title>
+
   <para>Linux utilise un service de démarrage spécial nommé SysVinit qui
   est basé sur un concept de <emphasis>niveaux d'exécution</emphasis>.
   Il peut être très différent d'un système à un autre, du coup, il ne
@@ -40,6 +44,7 @@
 5: identique à 4, il est habituellement utilisé pour la connexion GUI (comme <command>xdm</command> de X ou <command>kdm</command> de KDE)
 6: redémarre l'ordinateur</literallayout>
 
+  </sect2>
   <sect2 id="conf-sysvinit" role="configuration">
   <title>Configuration de Sysvinit</title>
 
@@ -109,9 +114,7 @@
   persistant entre les redémarrages, il est cependant envoyé dans le fichier plus
   permanent <filename>/var/log/boot.log</filename> à la fin du processus de démarrage.</para>
 
-  </sect2>
-
-  <sect2 id="init-levels" >
+  <sect3 id="init-levels" >
   <title>Modifier les niveaux d'exécution</title>
 
   <para>La commande utilisée pour modifier le niveau d'exécution est
@@ -205,6 +208,528 @@
   démarrage fonctionne (après tout, c'est votre système LFS). Les
   fichiers donnés ici sont un exemple d'une façon de faire.</para>
 
+  </sect3>
   </sect2>
+ 
+  <sect2>
+    <title>Les scripts de démarrage Udev</title>
 
+      <para>Le premier script de démarrage de LFS,
+      <filename>/etc/init.d/mountvirtfs</filename>, va copier les périphériques
+      qui se trouvent dans <filename class="directory">/lib/udev/devices</filename>
+      vers <filename class="directory">/dev</filename>. C'est nécessaire car
+      certains périphériques, répertoires et liens szmboliques sont requis avant
+      que les processus de gestion dynamique de périphériques ne soient disponibles,
+      lors des toutes premières étapes du démarrage d'un système, ou sont demandés par
+      <command>udevd</command> lui-même. La création de nœuds de périphériques
+      statiques dans <filename
+      class="directory">/lib/udev/devices</filename> offre aussi un contournement
+      simple pour les périphériques non supportés par l'infrastructure de gestion
+      dynamique des périphériques.</para>
+
+      <para>Le script de démarrage <filename>/etc/rc.d/init.d/udev</filename> 
+      lance <command>udevd</command>, récupère les périphériques "branchés à froid" créés 
+      d'ores et déjà par le noyau et attend des règles pour se terminer.
+      Le script supprime aussi du gestionnaire d'uevent le réglage par défaut
+      <filename>/sbin/hotplug </filename>.  On fait cela car le noyau n'a plus besoin
+      de faire appel à un binaire externe. Par contre,
+      <command>udevd</command> va écouter sur une socket netlink les uevents
+      engendrés par le noyau.</para>
+
+      <para>Le script de démarrage <command>/etc/rc.d/init.d/udev_retry</command>
+      se charge de récupérer les événements des sous-systèmes dont les règles s'appuient
+      sur des systèmes de fichiers non montés jusqu'à ce que le script
+      <command>mountfs</command>soit lancé (en particulier, <filename class="directory">/usr</filename>
+      et <filename class="directory">/var</filename> peuvent avoir cet effet).
+      Ce script s'exécute après le script <command>mountfs</command>, donc ces
+      règles (si elles sont de nouveau récupérées) devraient s'appliquer la deuxième fois.
+      Il se configure à partir du fichier <filename>/etc/sysconfig/udev_retry</filename> ;
+      donc tout mot autre que des commentaires dans ce fichier est vu comme un
+      nom de sous-système à ratraper lorsqu'il lance le nouvel essai. Pour trouver
+      le sous-système d'un périphérique, utilisez <command>udevadm info --attribute-walk <périphérique></command> où
+      <périphérique> est un chemin absolu dans /dev ou /sys comme /dev/sr0 ou
+      /sys/class/rtc.</para>
+
+    <sect3>
+      <title>Chargement d'un module</title>
+
+      <para>Les pilotes de périphériques compilés en tant que modules peuvent
+      avoir des alias compilés en eux. Les
+      alias sont visibles dans la sortie du programme <command>modinfo</command>
+      et ils sont généralement liés aux identifiants spécifiques des
+      bus de périphériques supportés par un module. Par exemple, le pilote <emphasis>snd-fm801</emphasis>
+      supporte les périphériques PCI de la marque dont l'ID est 0x1319 et
+      l'ID du périphérique est 0x0801, et son alias est <quote>pci:v00001319d00000801sv*sd*bc04sc01i*</quote>.
+      Pour la plupart des périphériques, le pilote du périphérique exporte l'alias
+      du pilote qui gérerait le périphérique via <systemitem
+      class="filesystem">sysfs</systemitem>. Par exemple, le fichier
+      <filename>/sys/bus/pci/devices/0000:00:0d.0/modalias</filename> pourrait
+      contenir la chaîne
+      <quote>pci:v00001319d00000801sv00001319sd00001319bc04sc01i00</quote>.
+      Les règles par défaut fournies avec Udev amèneront <command>udevd</command>
+      à faire appel à <command>/sbin/modprobe</command> avec le contenu de
+      la variable d'environnement de l'uevent <envar>MODALIAS</envar> (qui devrait être
+      le même que celui du fichier <filename>modalias</filename> dans sysfs),
+      d'où il résulte ainsi que tous les modules dont les alias correspondent à
+      cette chaîne, après le développement des jokers.</para>
+
+      <para>Dans cet exemple, cela signifie que, outre
+      <emphasis>snd-fm801</emphasis>, le pilote obsolète (et qu'on ne veut pas)
+      <emphasis>forte</emphasis> sera chargé s'il est disponible. Voir
+      ci-dessous les façons dont on peut empêcher le chargement de pilotes non
+      souhaités.</para>
+
+      <para>Le noyau lui-même peut également charger des modules pour les protocoles
+      réseaux, les systèmes de fichiers et le support NLS, à la demande.</para>
+
+    </sect3>
+
+    <sect3>
+      <title>Gérer les périphériques qu'on branche à chaud/dynamiques</title>
+
+      <para>Quand vous branchez un périphérique, comme un lecteur MP3 USB
+      (Universal Serial Bus)  (USB), le noyau identifie que le périphérique est
+      connecté et il génère un uevent. Cet uevent est alors géré par
+      <command>udevd</command> comme indiqué ci-dessus.</para>
+
+    </sect3>
+  </sect2>
+
+  <sect2 id="ch-scripts-clock">
+  <title>Configurer l'horloge du système</title>
+
+  <sect3 id="ch-scripts-setclock">
+    <title>Configurer l'horloge avec System V</title>
+
+    <indexterm zone="ch-scripts-clock">
+     <primary sortas="d-scripts-setclock">setclock</primary>
+     <secondary>configuration</secondary></indexterm>
+
+    <para>Le script <command>setclock</command> lit l'heure à partir de l'horloge
+    matérielle, appelée aussi BIOS ou <foreignphrase>Complementary Metal Oxide 
+    Semiconductor</foreignphrase> (CMOS). Si l'horloge matérielle est réglée sur
+    UTC, ce script convertira l'heure de l'horloge matérielle en heure locale en utilisant
+    le fichier <filename>/etc/localtime</filename> (qui indique au programme
+    <command>hwclock</command> le fuseau horaire de l'utilisateur). Il n'y a aucun
+    moyen de détecter si l'horloge matérielle est réglée sur UTC, donc vous
+    devez le configurer manuellement.</para>
+
+    <para>Le script <command>setclock</command> se lance via
+    <application>udev</application> quand le noyau détecte le matériel au démarrage. 
+    Vous pouvez aussi le lancer à la main avec le paramètre stop pour stocker
+    l'heure du système dans l'horloge CMOS.</para>
+
+    <para>Si vous ne vous rappelez pas si l'horloge matérielle est réglée sur UTC,
+    assurez-vous-en en lançant la commande <userinput>hwclock --localtime --show</userinput>.
+    Cela affichera l'heure actuelle selon l'horloge matérielle. Si elle correspond à 
+    ce qu'indique votre montre, l'horloge matérielle est en heure locale. Si la
+    sortie de <command>hwclock</command> n'est pas l'heure locale, il y a des
+    chances qu'il s'agisse de l'heure UTC. Vérifiez-le en ajoutant ou enlevant
+    le bon nombre d'heures du fuseau horaire de l'heure affichée avec 
+    <command>hwclock</command>. Par exemple, si vous êtes dans le fuseau MST,
+    connu aussi sous le nom GMT -0700, ajoutez sept heures à l'heure locale.</para>
+
+    <para>Passez la valeur de la variable <envar>UTC</envar> ci-dessous
+    à la valeur <parameter>0</parameter> (zéro) si vhorloge matérielle
+    <emphasis>n'est pas</emphasis> réglée sur l'heure UTC.</para>
+
+    <para>Créez un nouveau fichier <filename>/etc/sysconfig/clock</filename> en
+    lançant ce qui suit :</para>
+
+<screen><userinput>cat > /etc/sysconfig/clock << "EOF"
+<literal># Début de /etc/sysconfig/clock
+
+UTC=1
+
+# Mettez ici les options que vous pourriez devoir donner à hwclock,
+# comme le type de l'horloge matérielle de la machine pour les Alphas.
+CLOCKPARAMS=
+
+# Fin de /etc/sysconfig/clock</literal>
+EOF</userinput></screen>
+
+    <para>Une bonne astuce expliquant la gestion de l'heure sur LFS est 
+    disponible sur <ulink url="http://lfs.traduc.org/view/astuces/heure.txt"/>.
+    Elle traite de sujets tels que les fuseaux horaires, UTC et la variable
+    d'environnement <envar>TZ</envar>.</para>
+
+    <note><para>Vous pouvez aussi régler les paramètres CLOCKPARAMS et UTC dans
+    le fichier <filename>/etc/sysconfig/rc.site</filename>.</para></note>
+
+  </sect3>
+  </sect2>
+
+  <sect2 id="ch-scripts-console">
+  <?dbhtml filename="console.html"?>
+
+  <title>Configurer la Console Linux</title>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-console">
+    <primary sortas="d-console">console</primary>
+    <secondary>configuration</secondary>
+  </indexterm>
+
+  <para>Cette section discute de la configuration du script de démarrage
+  <command>console</command>, initialisant
+  la disposition du clavier, la police de la console et le niveau de journalisation du noyau.
+  Si des caractères non ASCII (par exemple, les symboles copyright, livre anglaise et Euro) ne seront pas utilisés et que le
+  clavier est américain, passez cette section. Sans le fichier de configuration, (ou
+  son équivalent dans <filename>rc.site</filename>), le script de démarrage
+  <command>console</command> ne fera rien.</para>
+
+  <para>Le script <command>console</command>  lit les informations de configuration du fichier
+  <filename>/etc/sysconfig/console</filename>.
+  Il décide de la disposition de clavier et de la police de la
+  console à utiliser. Différents guides pratiques spécifiques aux
+  langues peuvent aussi être d'une grande aide (voir
+  <ulink url="http://www.tldp.org/HOWTO/HOWTO-INDEX/other-lang.html"/>).
+  Si vous avez toujours des doutes, jetez un œil dans les
+  répertoires <filename class="directory">/usr/share/keymaps</filename> et
+  <filename class="directory">/usr/share/consolefonts</filename> pour des dispositions de
+  clavier valides et des polices d'écran. Lisez les pages de manuel
+  <filename>loadkeys(1)</filename> et <filename>setfont(8)</filename>
+  pour déterminer les bons arguments pour ces programmes.</para>
+
+  <para>Le fichier <filename>/etc/sysconfig/console</filename> devrait
+  contenir des lignes de la forme : VARIABLE="valeur". Les
+  variables suivantes sont reconnues :</para>
+
+  <variablelist>
+
+    <varlistentry>
+      <term>LOGLEVEL</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable spécifie le niveau de traçage pour les messages du
+        noyau envoyés à la console, selon le paramétrage de
+        <command>dmesg</command>. Les niveaux valides vont de <quote>1</quote> (aucun
+        message) à <quote>8</quote>. Le niveau par défaut est <quote>7</quote>.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>KEYMAP</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable spécifie les arguments du programme
+        <command>loadkeys</command>, en général le nom de la disposition de
+        clavier a charger, comme <quote>es</quote>. Si cette variable n'est pas réglée,
+        le script de démarrage ne lancera pas le programme <command>loadkeys</command>
+	    et la disposition du clavier du noyau par défaut sera utilisé.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>KEYMAP_CORRECTIONS</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable (rarement utilisée) spécifie les arguments du
+        second appel au programme <command>loadkeys</command>. C'est
+        utile si la disposition du clavier stocké n'est pas totalement satisfaisant
+        et que vous devez faire un petit ajustement. Par exemple, pour inclure le
+		signe Euro dans une disposition de clavier qui ne l'a normalement pas, réglez
+		cette variable à <quote>euro2</quote>.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>FONT</term>
+      <listitem>
+        <para>Cette variable spécifie les arguments du programme
+        <command>setfont</command>. En principe, ceci inclut le nom de la police,
+        <quote>-m</quote> et le nom de la disposition de clavier de l'application
+        à charger. Par exemple, pour charger la police <quote>lat1-16</quote>
+        avec la disposition de clavier de l'application <quote>8859-1</quote>, (comme
+        il convient aux États-Unis),
+        <!-- because of the copyright sign -->
+        réglez cette variable à <quote>lat1-16 -m 8859-1</quote>.
+        En mode UTF-8, le noyau utilise la disposition de clavier de l'application
+        pour la conversion de codes de touche 8-bits composés dans la disposition de
+        clavier en UTF-8, et ainsi vous devriez initialiser l'argument du
+        paramètre "-m" à l'encodage des codes de touche composés dans la disposition de clavier.</para>
+
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>UNICODE</term>
+      <listitem>
+        <para>Réglez cette variable à <quote>1</quote>, <quote>yes</quote> ou
+	    <quote>true</quote> afin de mettre la console en mode UTF-8. Ceci
+        est utile pour les locales basées sur UTF-8 et nuisible sinon.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+    <varlistentry>
+      <term>LEGACY_CHARSET</term>
+      <listitem>
+        <para>Pour beaucoup de types de clavier, il n'y a pas de disposition de
+        clavier pour le stock Unicode dans le paquet Kbd. Le script de démarrage
+        <command>console</command> convertira une disposition de clavier disponible en
+        UTF-8 au vol si cette variable est réglée à l'encodage de la disposition du clavier non UTF-8 disponible.</para>
+      </listitem>
+    </varlistentry>
+
+  </variablelist>
+
+  <para>Quelques exemples :</para>
+
+  <itemizedlist>
+
+    <listitem>
+      <para>Pour une initialisation non Unicode, en général seules les
+      variables KEYMAP et FONT sont nécessaires. Par exemple, pour
+      l'initialisation en polonais, on utiliserait :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/sysconfig/console << "EOF"
+<literal># Début de /etc/sysconfig/console
+
+KEYMAP="pl2"
+FONT="lat2a-16 -m 8859-2"
+
+# Fin de /etc/sysconfig/console</literal>
+EOF</userinput></screen>
+    </listitem>
+
+    <listitem>
+      <para>Comme mentionné ci-dessus, il est parfois nécessaire d'ajuster
+      légèrement une disposition de clavier stockée. L'exemple suivant ajoute le symbole
+      Euro a la disposition allemande du clavier :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/sysconfig/console << "EOF"
+<literal># Début de /etc/sysconfig/console
+
+KEYMAP="de-latin1"
+KEYMAP_CORRECTIONS="euro2"
+FONT="lat0-16 -m 8859-15"
+
+# Fin de /etc/sysconfig/console</literal>
+EOF</userinput></screen>
+    </listitem>
+
+    <listitem>
+      <para>Ce qui suit est un exemple avec l'Unicode activé pour le bulgare, où
+      une disposition du clavier UTF-8 stockée existe :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/sysconfig/console << "EOF"
+<literal># Début de /etc/sysconfig/console
+
+UNICODE="1"
+KEYMAP="bg_bds-utf8"
+FONT="LatArCyrHeb-16"
+
+# Fin de /etc/sysconfig/console</literal>
+EOF</userinput></screen>
+    </listitem>
+
+    <listitem>
+      <para>Du fait de l'utilisation d'une police 512-glyph LatArCyrHeb-16 dans
+      l'exemple précédent, les couleurs brillantes ne sont plus disponibles
+      sur la console Linux à moins qu'un framebuffer soit utilisé. Si vous
+      voulez avoir les couleurs brillantes sans framebuffer et que vous pouvez
+     vivre sans caractère n'appartenant pas à votre langue, il est encore
+      possible d'utiliser une police 256-glyph spécifique à votre langue,
+      comme illustré ci-dessous :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/sysconfig/console << "EOF"
+<literal># Début de /etc/sysconfig/console
+
+UNICODE="1"
+KEYMAP="bg_bds-utf8"
+FONT="cyr-sun16"
+
+# Fin de /etc/sysconfig/console</literal>
+EOF</userinput></screen>
+    </listitem>
+
+    <listitem>
+      <para>L'exemple suivant illustre l'auto-conversion de la disposition de clavier
+      d'ISO-8859-15 vers UTF-8 et l'activation des touches mortes en mode Unicode :</para>
+
+<screen role="nodump"><userinput>cat > /etc/sysconfig/console << "EOF"
+<literal># Début de /etc/sysconfig/console
+
+UNICODE="1"
+KEYMAP="de-latin1"
+KEYMAP_CORRECTIONS="euro2"
+LEGACY_CHARSET="iso-8859-15"
+FONT="LatArCyrHeb-16 -m 8859-15"
+
+# Fin de /etc/sysconfig/console</literal>
+EOF</userinput></screen>
+    </listitem>
+
+    <listitem>
+      <para>Certaines dispositions de codage ont des touches mortes (c-à-d que
+      les touches qui ne produisent pas un caractère en elles-mêmes, mais mettent
+       un accent sur le caractère produit par la touche suivante) ou définissent
+      des règles de comportement (comme : <quote>Appuyez sur Ctrl+. A E pour
+      obtenir Æ</quote> dans la disposition du clavier par défaut).
+      Linux-&linux-version; n'interprète correctement les touches mortes et les règles de
+      composition que quand les caractères source qui seront composés ensembles
+      sont multi-octet. Ce défaut n'affecte pas les dispositions de clavier pour les
+      langues européennes, car il y a des accents ajoutés à des caractères
+      ASCII non accentués, ou deux caractères ASCII sont composés ensemble.
+      Néanmoins en mode UTF-8, c'est un problème, comme pour la langue grecque,
+      où on a parfois besoin de mettre un accent sur la lettre
+      <quote>alpha</quote>.
+      La solution consiste soit à éviter d'utiliser UTF-8, soit à installer le système de fenêtrage X
+      qui n'a pas cette limitation dans sa gestion de l'entrée.</para>
+    </listitem>
+
+    <listitem>
+      <para>Pour le chinois, le Japonais, le Coréen et certaines autres langues,
+      la console Linux ne peut pas être configurée pour afficher les caractères
+      nécessaires. Les utilisateurs qui ont besoin de telles langues devraient
+      installer le système de fenêtrage X, dont les polices couvrent la plage de
+      caractères nécessaire et qui a la bonne méthode d'entrée (par exemple
+      SCIM prend en charge une large variété de langues).</para>
+    </listitem>
+
+  </itemizedlist>
+
+  <!-- Added because folks keep posting their console file with X questions
+  to blfs-support list -->
+  <note>
+    <para>Le fichier <filename>/etc/sysconfig/console</filename> ne contrôle
+     que la localisation de la console texte de Linux. Cela n'a rien à voir
+     avec le bon paramétrage du type de clavier et des polices du terminal dans
+    le système de fenêtrage X, avec les sessions ssh ou une console série. Dans de
+    telles situations, les limitations mentionnées dans les deux derniers points
+    de la liste ci-dessus ne s'appliquent pas.</para>
+  </note>
+
+  </sect2>
+
+  <sect2 id="ch-scripts-createfiles">
+    <title>Créer des fichiers au démarrage</title>
+  
+    <indexterm zone="ch-scripts-createfiles">
+      <primary sortas="d-createfiles">File creation at boot</primary>
+      <secondary>configuring</secondary>
+    </indexterm>
+  
+    <para>Parfois, on veut créer des fichiers lors du démarrage. Par exemple,
+    vous pouvez souhaiter un répertoire <filename class="directory">/tmp/.ICE-unix</filename>.
+    Vous pouvez le faire en modifiant une entrée du script de configuration
+    <filename>/etc/sysconfig/createfiles</filename>. Le format ce ce fichier est
+    indiqué dans les commentaires du fichier de configuration par défaut.</para>
+  </sect2>
+
+  <sect2 id="ch-scripts-sysklogd">
+    <title>Configurer le script sysklogd</title>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-sysklogd">
+    <primary sortas="d-sysklogd">sysklogd</primary>
+    <secondary>configuration</secondary>
+  </indexterm>
+
+  <para>Le script <filename>sysklogd</filename> invoque le
+  programme <command>syslogd</command> faisant partie de l'initialisation par System V. L'ostion 
+  <parameter>-m 0</parameter> désactive la marque
+  périodique que <command>syslogd</command> écrit par défaut dans les fichiers
+  journaux toutes les 20 minutes. Si vous voulez activer cet horodatage,
+  éditez <filename>/etc/sysconfig/rc.site</filename> et définissez
+  la variable SYSKLOGD_PARMS à la valeur désirée. Par exemple, pour supprimer
+  tous les paramètres, réglez la variable à la valeur null :</para>
+
+<screen role="nodump">SYSKLOGD_PARMS=</screen>
+
+  <para>Voir <userinput>man syslogd</userinput> pour plus d'options.</para>
+  </sect2>
+
+  <sect2 id="ch-scripts-site">
+    <title>Le fichier rc.site</title>
+
+  <indexterm zone="ch-scripts-site">
+    <primary sortas="a-rc.site">rc.site</primary>
+  </indexterm>
+
+  <para>Le fichier facultatif <filename>/etc/sysconfig/rc.site</filename>
+  contient les paramètres réglés automatiquement pour chaque script de démarrage de System V.
+  Il peut aussi contrôler les valeurs des fichiers <filename>hostname</filename>,
+  <filename>console</filename> et <filename>clock</filename> du répertoire
+  <filename class='directory'>/etc/sysconfig/</filename>. Si les variables
+  associées se trouvent à la fois dans ces fichiers distincts et dans
+  <filename>rc.site</filename>, les valeurs des fichiers spécifiques ont la préséance.</para>
+
+  <para><filename>rc.site</filename> contient aussi des paramètres pour
+  personnaliser d'autres aspects du processus de démarrage. Le réglage de la
+  variable IPROMPT permettra un lancement sélectif des scripts de démarrage.
+  D'autres options sont décrites dans les commentaires du fichier. La version
+  par défaut du fichier est ci-dessous :</para>
+
+  <!-- Use role to fix a pdf generation problem -->
+  <screen role="auto">&site;</screen>
+
+  <sect3>
+    <title>Personnaliser les scripts de démarrage et d'extinction</title>
+
+    <para>Les scripts de démarrage LFS démarrent et arrêtent un système d'une
+    façon très efficace, mais vous pouvez faire quelques bidouillages dans le
+    fichier rc.site pour améliorer encore davantage la vitesse et ajuster les
+    messages selon vos préférences. Pour cela, ajustez les paramètres du fichier
+    <filename>/etc/sysconfig/rc.site</filename> ci-dessus.</para>
+
+    <itemizedlist>
+
+    <listitem><para>Pendant le script de démarrage <filename>udev</filename>,
+    un appel à <command>udev settle</command> demande du temps pour s'achever.
+    Ce temps peut être ou pas nécessaire pour des périphériques présents dans
+    votre système. Si vous n'avez que des partitions simples et une seule carte
+    ethernet, le processus de démarrage n'aura probablement pas besoin d'attendre
+    cette commande. Pour la sauter, définissez la variable OMIT_UDEV_SETTLE=y.</para></listitem>
+
+    <listitem><para>Le script de démarrage <filename>udev_retry</filename> lance
+    aussi par défaut <command>udev settle</command>. Cette commande n'est nécessaire
+    par défaut que si le répertoire <filename class='directory'>/var</filename>
+     est monté séparément. Ceci car la vérification a besoin du fichier
+    <filename>/var/lib/hwclock/adjtime</filename>.  D'autres personnalisations 
+    peuvent nécessiter d'attendre qu'udev se termine mais dans beaucoup d'installations,
+    ce n'est pas nécessaire. Sautez la commande en définissant la variable 
+    OMIT_UDEV_RETRY_SETTLE=y.
+    </para></listitem>
+
+    <listitem><para>Par défaut, les vérifications des systèmes de fichiers sont
+    sans message. Cela peut être vu comme un délai pendant le processus de démarrage.
+    Pour activer la sortie de <command>fsck</command>, définissez la variable VERBOSE_FSCK=y.
+    </para></listitem>
+
+    <listitem><para>Lors du redémarrage, il se peut que vous vouliez sauter 
+    la vérification du système de fichiers,
+    <command>fsck</command>, complètement.  Pour cela, soit créez le fichier
+    <filename>/fastboot</filename>, soit redémarrez le système avec la
+    commande <command>/sbin/shutdown -f -r now</command>. Inversement, vous
+    pouvez forcer la vérification de tous les systèmes de fichiers en créant
+    <filename>/forcefsck</filename> ou en lançant <command>shutdown</command> 
+    avec le paramètre <parameter>-F</parameter> plutôt que <parameter>-f</parameter>.  
+    </para>
+    
+    <para>La définition de la variable FASTBOOT=y désactivera <command>fsck</command>
+    lors du processus de démarrage jusqu'à ce qu'il soit supprimé. Ce n'est pas 
+    recommandé de façon permanente.</para></listitem>
+
+    <listitem><para>En principe, tous les fichiers du répertoire <filename
+    class='directory'>/tmp</filename> sont effacés au moment du démarrage.
+    Selon le nombre de fichiers ou de répertoires présents, cela peut provoquer
+    un délai important dans le processus de démarrage. Pour sauter la suppression
+    de ces fichiers, définissez la
+    variable SKIPTMPCLEAN=y.</para></listitem>
+
+    <listitem><para>Lors de l'extinction, le programme <command>init</command>
+    envoie un signal TERM à chaque programme qu'il a démarré (comme agetty), il
+    attend un moment de définition (par défaut, 3 secondes), et il envoie à
+    chaque processus un signal KILL puis attend de nouveau. Ce processus se
+    répète dans le script <command>sendsignals</command> pour tous les processus
+    non terminés par leurs propres scripts.  Le délai de <command>init</command>
+    peut être défini en passant un paramètre. Par
+    exemple, pour supprimer le délai dans <command>init</command>, passez le
+    paramètre -t0 lors de l'extinction ou du redémarrage (comme
+    <command>/sbin/shutdown
+    -t0 -r now</command>).  Le délai du script <command>sendsignals</command>
+    peut être sauté en définissant le paramètre
+    KILLDELAY=0.</para></listitem>
+
+    </itemizedlist>
+
+  </sect3>
+  </sect2>
+
 </sect1>

Modified: trunk/lfs/chapter08/grub.xml
===================================================================
--- trunk/lfs/chapter08/grub.xml	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/chapter08/grub.xml	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -113,8 +113,8 @@
 -->
   </sect2>
 
-  <sect2>
-    <title>Créer le fichier de configuration</title>
+  <sect2 id="grub-cfg">
+    <title>Créer le fichier de configuration de GRUB</title>
 
     <para>Générez <filename>/boot/grub/grub.cfg</filename> :</para>
 

Modified: trunk/lfs/general.ent
===================================================================
--- trunk/lfs/general.ent	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/general.ent	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -1,6 +1,6 @@
 <?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
-<!ENTITY version         "SVN-20140418">
-<!ENTITY releasedate     "18 avril 2014">
+<!ENTITY version         "SVN-20140502">
+<!ENTITY releasedate     "2 mai 2014">
 <!ENTITY copyrightdate   "1999-2013"><!-- jhalfs needs a literal dash, not – -->
 <!ENTITY milestone       "8.0">
 <!ENTITY generic-version "development"> <!-- Use "development", "testing", or "x.y[-pre{x}]" -->

Modified: trunk/lfs/packages.ent
===================================================================
--- trunk/lfs/packages.ent	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/packages.ent	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -61,7 +61,7 @@
 <!ENTITY binutils-size "22,184 Ko">
 <!ENTITY binutils-url "&gnu;binutils/binutils-&binutils-version;.tar.bz2">
 <!ENTITY binutils-md5 "e0f71a7b2ddab0f8612336ac81d9636b">
-<!ENTITY binutils-home "http://www.gnu.org/software/binutils/">
+<!ENTITY binutils-home "$gnu-software;binutils/">
 <!ENTITY binutils-ch5p1-du "404 Mo">
 <!ENTITY binutils-ch5p1-sbu "1 SBU">
 <!ENTITY binutils-ch5p2-du "417 Mo">
@@ -140,7 +140,7 @@
      chapter02/creatingfilesystem.xml -->
 <!ENTITY e2fsprogs-version "1.42.9">
 <!ENTITY e2fsprogs-size "5,928 Ko">
-<!ENTITY e2fsprogs-url "&sourceforge;e2fsprogs/e2fsprogs-&e2fsprogs-version;.tar.gz">
+<!ENTITY e2fsprogs-url "http://downloads.sourceforge.net/project/e2fsprogs/e2fsprogs/v&e2fsprogs-version;/e2fsprogs-&e2fsprogs-version;.tar.gz">
 <!ENTITY e2fsprogs-md5 "3f8e41e63b432ba114b33f58674563f7">
 <!ENTITY e2fsprogs-home "http://e2fsprogs.sourceforge.net/">
 <!ENTITY e2fsprogs-ch6-du "64 Mo">
@@ -205,10 +205,10 @@
 <!ENTITY gawk-ch6-du "30 Mo">
 <!ENTITY gawk-ch6-sbu "0.2 SBU">
 
-<!ENTITY gcc-version "4.8.2">
-<!ENTITY gcc-size "83,984 Ko">
+<!ENTITY gcc-version "4.9.0">
+<!ENTITY gcc-size "87,576 Ko">
 <!ENTITY gcc-url "&gnu;gcc/gcc-&gcc-version;/gcc-&gcc-version;.tar.bz2">
-<!ENTITY gcc-md5 "a3d7d63b9cb6b6ea049469a0c4a43c9d">
+<!ENTITY gcc-md5 "9709b49ae0e904cbb0a6a1b62853b556">
 <!ENTITY gcc-home "http://gcc.gnu.org/">
 <!ENTITY gcc-ch5p1-du "1.4 Go">
 <!ENTITY gcc-ch5p1-sbu "5.5 SBU">
@@ -304,7 +304,7 @@
 
 <!ENTITY iana-etc-version "2.30">
 <!ENTITY iana-etc-size "201 Ko">
-<!ENTITY iana-etc-url "&anduin-sources;/iana-etc/iana-etc-&iana-etc-version;.tar.bz2">
+<!ENTITY iana-etc-url "&anduin-sources;iana-etc/iana-etc-&iana-etc-version;.tar.bz2">
 <!ENTITY iana-etc-md5 "3ba3afb1d1b261383d247f46cb135ee8">
 <!ENTITY iana-etc-home "http://freshmeat.net/projects/iana-etc/">
 <!ENTITY iana-etc-ch6-du "2.2 Mo">
@@ -396,12 +396,12 @@
 
 <!ENTITY linux-major-version "3">
 <!ENTITY linux-minor-version "14">
-<!ENTITY linux-patch-version "1">
+<!ENTITY linux-patch-version "2">
 <!ENTITY linux-version "&linux-major-version;.&linux-minor-version;.&linux-patch-version;">
 <!-- <!ENTITY linux-version "&linux-major-version;.&linux-minor-version;"> -->
 <!ENTITY linux-size "76,563 Ko">
 <!ENTITY linux-url "&kernel;linux/kernel/v&linux-major-version;.x/linux-&linux-version;.tar.xz">
-<!ENTITY linux-md5 "f53082540eed294f486a43fc67646ed2">
+<!ENTITY linux-md5 "28b68cde77997ddafab3c4e16cefae7d">
 <!ENTITY linux-home "http://www.kernel.org/">
 <!ENTITY linux-ch8-du "700 - 6800 Mo (en général environ 800-900 Mo)">
 <!ENTITY linux-ch8-sbu "3.0 - 49.0 SBU (en général environ 6 SBU)">
@@ -439,10 +439,10 @@
 <!ENTITY man-db-ch6-du "27 Mo">
 <!ENTITY man-db-ch6-sbu "0.5 SBU">
 
-<!ENTITY man-pages-version "3.64">
-<!ENTITY man-pages-size "1,194 Ko">
-<!ENTITY man-pages-url "http://www.kernel.org/pub/linux/docs/man-pages/man-pages-&man-pages-version;.tar.xz">
-<!ENTITY man-pages-md5 "e39da1ac5a5effd4514809301bad47a8">
+<!ENTITY man-pages-version "3.65">
+<!ENTITY man-pages-size "1,200 Ko">
+<!ENTITY man-pages-url "&kernel;linux/docs/man-pages/man-pages-&man-pages-version;.tar.xz">
+<!ENTITY man-pages-md5 "0f165e0ab25ff5687d2d0b237af77b74">
 <!ENTITY man-pages-home "http://www.kernel.org/doc/man-pages/">
 <!ENTITY man-pages-ch6-du "23 Mo">
 <!ENTITY man-pages-ch6-sbu "moins de 0.1 SBU">
@@ -471,7 +471,7 @@
 <!ENTITY ncurses-size "2,760 Ko">
 <!ENTITY ncurses-url "http://ftp.gnu.org/gnu/ncurses/ncurses-&ncurses-version;.tar.gz">
 <!ENTITY ncurses-md5 "8cb9c412e5f2d96bc6f459aa8c6282a1">
-<!ENTITY ncurses-home "http://www.gnu.org/software/ncurses/">
+<!ENTITY ncurses-home "&gnu-software;ncurses/">
 <!ENTITY ncurses-ch5-du "35 Mo">
 <!ENTITY ncurses-ch5-sbu "0.5 SBU">
 <!ENTITY ncurses-ch6-du "40 Mo">
@@ -507,7 +507,7 @@
 
 <!ENTITY procps-ng-version "3.3.9">
 <!ENTITY procps-ng-size "548 Ko">
-<!ENTITY procps-ng-url "http://sourceforge.net/projects/procps-ng/files/Production/procps-ng-&procps-ng-version;.tar.xz">
+<!ENTITY procps-ng-url "http://sourceforge.net/projects/procps-ng/files/Production/procps-ng-&procps-ng-version;.tar.xz/">
 <!ENTITY procps-ng-md5 "0980646fa25e0be58f7afb6b98f79d74">
 <!ENTITY procps-ng-home "http://sourceforge.net/projects/procps-ng">
 <!ENTITY procps-ng-ch6-du "13 Mo">
@@ -515,7 +515,7 @@
 
 <!ENTITY psmisc-version "22.21">
 <!ENTITY psmisc-size "447 Ko">
-<!ENTITY psmisc-url "&sourceforge;psmisc/psmisc-&psmisc-version;.tar.gz">
+<!ENTITY psmisc-url "http://downloads.sourceforge.net/project/psmisc/psmisc/psmisc-&psmisc-version;.tar.gz">
 <!ENTITY psmisc-md5 "935c0fd6eb208288262b385fa656f1bf">
 <!ENTITY psmisc-home "http://psmisc.sourceforge.net/">
 <!ENTITY psmisc-ch6-du "4.0 Mo">
@@ -576,7 +576,7 @@
 <!ENTITY tcl-version "8.6.1">
 <!ENTITY tcl-major-version "8.6">
 <!ENTITY tcl-size "8,551 Ko">
-<!ENTITY tcl-url "&sourceforge;tcl/tcl&tcl-version;-src.tar.gz">
+<!ENTITY tcl-url "http://downloads.sourceforge.net/project/tcl/Tcl/&tcl-version;/tcl&tcl-version;-src.tar.gz">
 <!ENTITY tcl-md5 "aae4b701ee527c6e4e1a6f9c7399882e">
 <!ENTITY tcl-home "http://tcl.sourceforge.net/">
 <!ENTITY tcl-ch5-du "55 Mo">
@@ -614,11 +614,11 @@
 <!ENTITY udev-lfs-md5     "c2d6b127f89261513b23b6d458484099">
 <!ENTITY udev-lfs-home    " ">
 
-<!ENTITY util-linux-version "2.24.1">
-<!ENTITY util-linux-size "3,461 Ko">
+<!ENTITY util-linux-version "2.24.2">
+<!ENTITY util-linux-size "3,503 Ko">
 <!ENTITY util-linux-url "&kernel;linux/utils/util-linux/v2.24/util-linux-&util-linux-version;.tar.xz">
-<!ENTITY util-linux-md5 "88d46ae23ca599ac5af9cf96b531590f">
-<!ENTITY util-linux-home "http://userweb.kernel.org/~kzak/util-linux/">
+<!ENTITY util-linux-md5 "3f191727a0d28f7204b755cf1b6ea0aa">
+<!ENTITY util-linux-home "http://freecode.com/projects/util-linux">
 <!ENTITY util-linux-ch5-du "89 Mo">
 <!ENTITY util-linux-ch5-sbu "0.6 SBU">
 <!ENTITY util-linux-ch6-du "89 Mo">

Modified: trunk/lfs/patches.ent
===================================================================
--- trunk/lfs/patches.ent	2014-05-05 18:34:44 UTC (rev 6091)
+++ trunk/lfs/patches.ent	2014-05-09 23:33:48 UTC (rev 6092)
@@ -18,6 +18,10 @@
 <!ENTITY coreutils-i18n-patch-md5 "54c99871cd0ca20f29bdc9462e27f0df">
 <!ENTITY coreutils-i18n-patch-size "140 Ko">
 
+<!ENTITY coreutils-shuf-segfault-patch "coreutils-&coreutils-version;-shuf_segfault-1.patch">
+<!ENTITY coreutils-shuf-segfault-patch-md5 "f1b5b35392914e327b1b6bbbb454d256">
+<!ENTITY coreutils-shuf-segfault-patch-size "4 Ko">
+
 <!ENTITY glibc-fhs-patch "glibc-&glibc-version;-fhs-1.patch">
 <!ENTITY glibc-fhs-patch-md5 "9a5997c3452909b1769918c759eff8a2">
 <!ENTITY glibc-fhs-patch-size "2.8 Ko">



More information about the lfs-traducfr mailing list